«

»

Imprimer ce Article

Pions ou figurines, que choisir ?

Messire, votre plan est avancé, souhaitez vous déguster quelques pions ?

Vous pouvez maintenant présenter dignement des plans à vos joueurs, mais en cas de combat potentiel, les choses se complique dans la mesure où les personnages risquent de gigoter dans tout les sens. Pourquoi ne pas essayer de recourir à un système de pions pour matérialiser tout ça ?


Plutôt pions ou plutôt figurines ? Comment ne pas céder au “workshopisme”.

Bon, vous vous dites sûrement que ça serait commode de savoir où se trouvent les personnages sur la carte en les représentant par des pions, pareil pour les PNJs dans leur champ de vision. Là, la prochaine question dans votre démarche sera la suivante : dois-je utiliser des morceaux de papier aluminium roulés en boulettes et de vielles cloppes/frites froides où plutôt les figurines médiévales superbes que j’ai peinte avec toute mon âme et qui correspondent en tout trait à mes joueurs ?

STOOOOOP ! Oubliez ! Oubliez ! Oubliez ces figurines ! Elles portent malheur ! Bhoouuu !! Pas gentille les figurines ! (oui, il y a aussi des MJ de Toons qui liront ces pages). Pourquoi ? je l’ai déjà expliqué à d’autres endroits dans ce site : les figurines ont l’irrésistible tendance de faire sombrer vos joueurs encore dotés de raison dans un sénilisme irrécupérable et les autres dans une sorte de séance de baragouinage primitif et enfantin à grand renfort de “panpan”, “piouuuww !”, “ch’te tues-t’es-mort”, “vlanpifpafentagueule”.

Eh oui, vous savez que je dis vrai, vous les aimez et les protégez, mais aussi évidemment que le nez est au milieu du visage, vous savez qu’ils vont rapidement faire les cons à la table, se livrant une guéguerre de figurines qu’ils animeront si besoin aux doigts, à grand renfort de boulette de papier si le besoin se fait sentir (pour les barricades).

Chauffez les un peu plus et ça y-est, ils ressortent leur bateaux pirates, leurs soldats de plastiques taïwanais et leur Web Cam pour tourner un film d’animation bruité à la bouche. Encore un peu plus et VLAN ! Les sculpteurs de bougies fous contre-attaquent avec une invasion de bonshommes de neige venus de Pluton, “attention, derrière toi, une pluie de cacahouètes radioactives !”

Oh ! bien sûr, tous les rôlistes de plus de 11 ans rient à la lecture de ces phrases accusatrices, pour lesquelles ils ne se sentent pas concernés, mais nous le savons tous… personne ne résiste à l’appel de la figurine peinte ! Parfois ça commence 2h après le débarquement des figurines sur la table, on a résisté en se rongeant les ongles jusqu’au coude pour lutter contre l’envie de les tripoter. Parfois ça couve même pendant une ou deux séances avant d’éclater au grand jour, lorsqu’il ne reste plus de papier à bulles à crever. C’est toujours pareil, un moment d’inattention de votre part et TOUT EST FOUTU !

L’un des joueurs vient de placer SA figurine (la Sienne, celle qu’Il a choisi Lui-même) sur le plan et un second joueur, un peu maladroit place Sa figurine juste à côté, vraiment tout près, vraiment TROP près et l’inévitable se produit : la figurine du premier joueur est renversée. Là, les joueurs en questions vont d’abord se chamailler bon enfant, en homme du monde tout sourire, Gentlemen, pour savoir si c’est le premier qui avait mal placer sa figurine ou le second qui l’a malencontreusement renversée, puis très rapidement le ton monte, les injures pleuvent et la bataille des figurines fait rage sur le plan à coup de pichnettes, de lancer de capsules de bouteille, d’hupercut de bras de figurines etc. Pan pan t’es mort !! Youpiii ! Ma figurine est la dernière debout sur le plan ! I’m zeu ouinner !!! A la fin il peut n’en rester qu’un !!!!!! C’est qui le patron ? Et ta mère, elle emp…. SKOUISSSHHHHHHHHHHHH !

Tout est fini, les joueurs ont repris leurs esprit au moment précis où les 1,5 l de Cherry Coke que vous gardiez derrière votre écran ont inondé leurs vêtements .

Vous voulez de ça pour votre ambiance ? Noooooon ? Alors pas de figurines peintes ! et d’ailleurs, pas de figurines autres qu’en papier ;))

Nous venons de nous entendre (et je l’espère) en ce qui concerne le sort de vos merveilles en plomb qui dissipent trop souvent nos joueurs (bien cachées dans un coffre dont la clef est au fond d’un puits). En revanche, vous pourrez encore vous servir soit de pions, soit de figurines de papier.


Les pions et leur emploi :

Ce sont de vulgaires supports horizontaux à surface plane et possédant 2 côtés : des pièces de monnaie, des morceaux de papiers, de carton, des capsules de bière (! !) etc. Mais aussi des pions un chouilla plus variés, aux formes plus évoluées comme des pions de jeux de sociétés ; exemple : ceux du jeux des “petits chevaux” (des sortes de petites quilles en plastique). Les bêtes pions plats seront les plus utiles au rôlistes, ne serait-ce que parce qu’ils possèdent 2 faces personnalisables.

Utilisation : Je vous conseille de vous munir de pions sur lesquels vous pourrez facilement écrire/dessiner. Par exemple, de petits ronds de carton fin d’un diamètre d’un ou deux cm (taille d’une pièce de 1 ou 2 cents d’euros) feront tout à fait l’affaire. Pour représenter vos personnages, dessinez-les vus de haut, nettement orientés dans une direction, comme sur l’image ci-dessous (au besoin avec une flèche indiquant leur orientation). S’il vous reste de la place, vous pourrez même écrire dessus le nom du joueur qu’il représente, ou de son personnage. Faites simple, ne cherchez pas à entrer dans des détails figurineux.

Je vous conseille vivement d’exploiter différentes couleurs de cartons pour faire vos pions. ex : rouge pour les PNJ hostiles, Vert pour les PNJ alliés, Bleu pour les PNJ neutres (civils), orange pour les chefs etc. (vous pourrez simplement faire une marque de la couleur en question au crayon de couleur sur vos pions blanc, ainsi, après un coup de gomme ils seront réutilisables pour d’autres classes de PNJ-PJ).

Si vous comptez les placer sur un tableau Véléda, je vous conseille aussi de “plastifier” (avec du scotch par exemple) vos pions pour leur éviter de ramasser la couleur des feutres lorsqu’ils glisseront sur le tableau lors de vos manipulations. Vous en avez assez de voir voler tout votre plateau de pions à chaque éternuement ou chaque courant d’air ? Alourdissez vos pions.

Par exemple en utilisant le coup des pièces d’un cent ou de deux cents. Vous collerez dessus ces petites pastilles/gommettes colorées que l’on trouve dans les papèteries puis finirez avec un morceau de scotch dont vous découperez ce qui dépasse de la pièce : voilà ! Vous avez des pions de combat !

La même chose est naturellement réalisable avec de petits carrés de carton :

Sur le recto de vos pions, vous pourrez rajouter d’autres annotations : dessin du même personnage blessé et étendu au sol, nom du personnage en question, même version du personnage, mais sur un carton d’une couleur différente (haaaa !! Ces manants étaient en fait des mercenaires déguisés à la solde de notre ennemi mortel ! Mes amis ! C’est une embuscade !!!!). Vous pourrez aussi dessiner des ” ?” ou des ” !” qui indiqueront des choses étranges ou la provenance approximative de bruits de pas dans une pièce adjacente. Laissez-vous guider par votre intuition et par les nécessités de votre scénario.

Les figurines de papier et leur mode d’emploi :

Une figurine de papier est un pliage basic destiné à représenter un personnage/PNJ sur un plan. Elles ont certains avantages des pions, sans les désavantages des figurines de plomb. Seuls reproches, elles sont plus longues à faire et ont une meilleur prise aux déplacements d’air qui adoreront les faire tomber (si vous ne lestez pas leur base). Si vous n’êtes pas bricoleur, vous pourrez toujours en trouver sur le net qui, une fois imprimées, ne vous demanderont qu’un minimum de (N.B. : les sites où j’ai pu en downloader gratuitement étaient tous anglophones). Lancez une requête sous “paper miniatures” sur le moteur de Goggle et en quelques temps, vous aurez une collection basique.

Quelques créations “maison”


Toujours au sujet des figurines de papier, voici les liens les plus intéressants que j’ai pu trouver mais il y en a d’autres…

 

Du tutorial en vidéo s’il vous plaît !

 

De la matière gratuite :

Une excellente page pour commencer sur le format des polices d’écriture (vous installez la police d’écriture, puis vous “rédigez” vos figurines dans un traitement de texte après avoir sélectionné la police) – La gamme “ Action Adventure” constitue une bonne base pour jeux pulps et on y trouve des figurines exploitables pour l’Appel de .

Une mine d’or de la fig. papier gratuite de qualité, trié par genre (merci à Scriiipt et au Dice pour le signalement !)

Quelques figurines futuristes

Une grosse base (aux productions un peu inégales en termes de qualité)

Quelques investigateurs Lovecraftiens

Un site plus général à explorer

Un site avec quelques collections au style un peu cartoon

Une grosse base au designs assez pulps

Quatre pages de documents par l’éditeur de Savage Worlds – certains documents sont en téléchargement gratuit (avec des figurines pour Deadlands)

Des figurines en 3D (v’nez pas dire que je vous ai pas prévenu)

Quelques allemands seconde guerre mondiale à l’arrache

Du pion med-fan Fiery Dragon

Du star wars façon photographies page 1, page 2

11 pages web de figurines Star Wars

de superbes versions dessinées de Star Wars – Le réveil de la Force

De la matière en vente :
Sparks : vos figurines papiers sous forme de polices d’écriture (la plupart des collections sont payantes, mais vous en trouverez des gratuites).
Les polices gratuites

Un site payant qui propose pas mal de références sous la gamme “Disposable Heroes”

Des références :

Un forum un peu déserté mais contenant toujours des références

Une page de liens

Une autre page de liens

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : http://www.ajdr.org/accessoires/des-pions-adaptes

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. thierrydelnatte

    Même quand j’animais des parties avec des enfants de 10/14 ans, ils ne “jouaient” pas à “panpan” avec les figurines…au plus compter 5 mn pour que les figurines passent de main en main quand elles sont bien peintes.
    (si elles sont vraiment trop bien peintes, évitez de les mettre en jeu sans vernis)
    Papier, tokens,pions ou figurines, prévoyez par contre des pions facilement bougeables de 1 à 20 qui accompagnent les monstres ….pour savoir qui frappe qui et meurent …autre système chaque monstre en jeux avaient une couleur ou une arme
    différente ^^

    1. ajdr.org

      Je ne suis pas certain que ce soit en rapport avec l’âge ou l’âge mental (si on est taquin) des joueurs.
      J’y trouve plutôt une question de caractère et de familiarité avec les participants à la table : en général, on se tient bien avec des inconnus ou des figures d’autorités.
      Mes joueurs de l’époque étaient plutôt farceurs, joyeux-bordélo-tripoteur, figurinistes sur les bords.

      Pour le coup des pions qui accompagnent les monstres, il y a un truc qui marche bien dans les jeux de figurines et que j’ai déjà employé en jdr, ce sont les micro-D6 sur les socles.
      Un exemple : http://www.awesomedice.com/image/cache/data/5mm-mini-dice-500×500.jpgphotos d'un blister de mini D6

      On définit les normes de couleurs (D rouges = état de santé, D bleu = durée restante d’un effet de sort, D vert = Type d’équipement etc.) et on dépose le dé sur le socle de la figurine. De cette manière, le marqueur l’accompagne dans ses déplacements.

      Il y a aussi les bagues de socle : bagues de socle
      Déjà peinte ou bien à peindre, elles permettent de définir des groupes de personnages. Le système est de plus en plus utilisé dans les jeux de plateau. Faites-simplement gaffe au prix et à la dimension de votre socle d’origine rond/carré (20-25-30mm etc.) car on trouve de tout.

  2. Fred le troll grognon

    Bonjour,
    Joueur/MJ depuis des années (des éons ?), je suis également un adepte des figurines… ou plutôt j’étais car je me suis au pion.
    Je concois mes pions par impression sur des feuilles avec des Stickers ronds que je colle sur des pions style “dames”

    Pourquoi ?

    avantage pion :
    – Capacité de rangement et de transport (fini les déplacement avec deux valises de transport GW remplies de figurines)
    – Visuellement tout aussi (voire plus) jolie que des figurines non peintes
    – Pas de problèmes de manque de figurine-de-monstre…. une impression et j’ai les même monstre que ds le scénario.
    – Coût moindre (feuille sticker+50 jetons pour 13€)

    Voilà pour mes arguments,
    En espérant que cela vous serve,

    1. ajdr.org

      Une excellente méthode ! N’oubliez pas, si l’illustration le requiert, de matérialiser l’orientation du pion, histoire de se faire une idée claire des angles de vue de chacun. une marque sur l’illustration ou sur la tranche du pion fera l’affaire.

  3. ajdr.org

    Dix ans après avoir écrit cet article, il sonne toujours juste à mes yeux, mais je m’aperçoit également que mon groupe de rôlistes était lui aussi plus jeune de dix années, ce qui explique peut être la Pan-Pan-attitude.
    A ce jour, ce que je reproche le plus aux figurines c’est que la qualité de leur représention semble inversement proportionnelle à la faculté d’inspiration créative laissée aux joueurs.

    Plus la figurine est détaillée et bien peinte, plus notre imagination semble se restreindre à la représentation proposée.
    A l’inverse, avec une croix sur un plan incite fortement à se représenter la scène par un élan imaginaire créatif.

    Au final, ok pour des usages occasionnels, mais jet d’acide dans les yeux pour un usage systématique 😀

  4. yoda

    La première partie me surprend. Nous utilisons beaucoup les figurines, et jamais je n’ai vu un comportement tel que celui décrit, pas même lors de la première séance. Je pense que c’est vraiment un mauvais argument contre les figurines, car de toutes façons même si cela venait à arriver avec certains joueurs, cela devrait vite les lasser et ne pas se répéter, ou alors c’est un bon moyen de voir qu’on est en train de merdouiller dans son rôle de MJ si les joueurs s’ennuient assez pour jouer encore à la poupée.

    La seule différence que j’observe par rapport aux pions, c’est que les joueurs ont tendance à repositionner leur figurine pour qu’elle soit face à l’ennemi.

    Sinon pour motiver les joueurs un MJ utilise des bonbons en guise de figurine de monstres…

  5. ajdr.org

    Des commentaires encore très pertinents, c’est un plaisir de lire ce genre d’interventions dans ces colonnes.

  6. Prince Noir

    Euh si je peux “rebondir” (si je puis dire) sur le problème des “descriptions”. Si c’est le seul argument qui vous rend “figurinophobe” je me permets de vous donner ce petit conseil :

    Moi à ma table j’interdis formellement les descriptions de type “anatomique”, genre : “Il fait 1m90, pèse 120 kilos, tout en muscle, blond, les yeux bleus, etc…”

    En général, suite à ce genre d’hérésie, je réponds immédiatement…

    -si c’est un joueur non débutant : “T’aurais pas son rhésus et son bilan sanguin ?… Non parce que, l’air de rien, ça nous intéresse”. Et là, le joueur comprend que je me fou un peu de sa gueule, qu’il a un peu merdouillé et il recommence sa description.

    -et si c’est un joueur débutant : je lui explique gentiment que les détails chiffrés c’est pour la feuille de perso. Et que ce qui est VRAIMENT important dans une description, c’est de faire ressentir aux autres ce que l’on perçoit en regardant son personnage.

    Et je l’aide en lui posant les bonnes questions, “les yeux sont le reflet de l’âme” comme on dit, alors qu’est ce qui se dégage de son regard ?

    Fait-il peur ? Impressionne-t-il ? Pourquoi ? A-t-il la tête d’un tueur psychopathe ou d’un mafieux russe que l’on préfèrerait ne pas croiser la nuit dans une ruelle mal éclairée ? Un visage carré, style ancien militaire ou baroudeur endurci ? A-t-il des cicatrices qui feront se poser des questions sur leur origine aux autres ? Ou au contraire a-t-il un visage rondouillard, arborant un grand sourire, genre “bon vivant” ? Inspire-t-il confiance ? De grands yeux tout rond, plein de malice qui laisse supposer une personne espiègle et joueuse ? Ou des yeux enfoncés dans leur orbite, un visage ne souriant jamais, des cernes, un regard sombre genre le savant fou toujours en train de penser à des plans machiavéliques ?

    Etc… etc…

    Bref ça aide les jeunes joueurs à faire des descriptions plus vivantes et beaucoup plus intéressantes, les obligeant à pointer du doigt ce qui “se dégage” de leur personnage au lieu de se contenter de faire de pale descriptions anatomiques…

    Au risque, parfois, de tomber dans le ridicule, par excès de données chiffrés…

    exemple : “C’EST UN NAIN QUI MESURE 1M80 !”

    Prince Noir

  7. Yakuru

    Très beau rendu des pions en noir et blanc (“petits carrés de cartons”) avec des dessins de perso stylisés, pas trop précis pour laisser libre cours à l’imagination au moment des descriptions, mais qui donnent un beau cachet (ambiance “cluedo” en beaucoup + classe ;)).

    Personnellement, je suis contre les figurines pour tous les inconvénients cités (régression à “l’époque playmobil” citée par Prince Noir) mais surtout parce que des figurines lorsqu’elles sont voulues ressemblantes au personnage, cassent pas mal le côté “descriptions”.

    Je pense en particulier à un de mes joueurs qui (il y a loooongtemps, autant dire qu’on a pas mal vieilli) avait amené une figurine warhammer pour représenter son personnage de D&D. Les joueurs et lui même avaient du mal à décrire son personnage autrement que la figurine ne le représentait.

    Sinon question pratique, les pions c’est quand même top. Mais ca demande de préparer des plans relativement à l’échelle (genre oubliez la feuille A4 dès que les pions sont un peu gros). Et puis faut passer du temps si on veut qu’ils aient de la gueule!

    Flemmard que je suis, je me contente encore des plans approximatifs dessinés à l’arrache avec de bêtes croix, ronds, carrés, et lettres, au crayon de papier sur une feuille de brouillon.

    Ca a son charme aussi, les plans foireux sur feuilles grands carreaux 😉

  8. Prince Noir

    Très drôle ! 🙂

    Bon oui c’est vrai que les joueurs ont parfois des réactions enfantines… mais bon… on est tous de “grands enfants” au fond 😉

    Moi je garde un profond traumatisme des figurines papier. Cela doit remonter aux années 80 (“bouu” je me sens vieux d’un coup mdr), vous vous souvenez de la boite d’accessoire de l’oeil noir ? Bon là normalement tous ceux qui ont moins de trente ballet doivent pas saisir la référence (“bouu bis” je me sens “re-vieux” mdr)

    Siiii… cette grosse boite en “plastoc”, avec toute une armée de monstres, PJs en papier, sur des socles en plastiques ? A cette époque là je jouais souvent des “med-fan”. Elle était sympa cette boite l’air de rien, et c’est vrai que c’était pratique…

    Mais bon, tout ça c’était avant le “drame” : un bel après-midi d’été sur la table de camping… et où le vent se leva brutalement… ce fut une catastrophe… la nuit parfois (après toutes ces années) j’en fais encore des cauchemars 😉

    Bon okay… j’exagère un peu, mais c’est vrai que c’était chiant à chaque fois qu’un Joueur tapait sur la table (des nerfs d’avoir eu un mauvais score) et faisait tomber toutes les figurines. Bon vous me direz aussi, on a le même problème avec les figurines en plastoc déjà peintes (certaines du moins).

    Moi j’utilise un “mix” des deux solutions maintenant :

    – des pions ou figu papier pour les PNJs pas importants (les soldats, les sbires, homme de mains, etc)

    – et de vrai figurine pour les personnage non joueur importants (boss de fin de niveau, grand sorcier/chef de secte invoquant les grands anciens ou encore le gros mutant baveux “qui arrache la tête rien qu’avec les yeux”)

    Je trouve que ça a le mérite de montrer aux Joueurs quand un “Personnage Non Joueur” est important. (On peut aussi pousser le vice bien sur jusqu’à montrer le PNJ en pion tant qu’il n’est pas démasqué et le montrer en figurine lorsque les joueurs découvrent sa véritable nature/intention/objectif etc)

    On peut aussi essayer de corriger le problème de stabilité des “figu papiers” en ajoutant des trombones ou de petites pièces de monnaie pour les alourdir.

    Quand au problème des nostalgiques de “l’époque playmobil” de leur enfance, qui veulent faire “mumuse” avec les figurines. Moi j’ai une solution radicale :

    J’interdis formellement à tous les joueurs de toucher aux figurines, je suis le seul habilité à pouvoir les déplacer (ça évite les litiges). De plus, je garde toujours, derrière mon paravent, un “tanto” (sabre court japonais). Et lorsqu’un joueur approche un doigt en direction des figurines, je le brandis soudainement, tout en arborant mon plus beau sourire psychopathe, et je dis au joueur :

    “si j’étais toi petit… je ne ferai pas ça…”

    En général ils n’insistent pas 😉

    Prince Noir

  9. erwik

    Muai, la figurine a quand même l’avantage de mieux représenter son personnage que ça soit esthétique ou fonctionnel (échelle dans des jeux comme pathfinder par exemple)

    1. ajdr.org

      Danger sédition ! Danger sédition, code 46 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>