«

»

Imprimer ce Article

Musiques Sombres pour JDR Sombres

Vous le savez, ce n’est habituellement pas ici que vous trouverez 15 pages de promo pour toutes les publications du jdr-c’est-bon-pour-les-ventes-Coco ! Mais des fois, (lorsque la publication en question n’est pas vendue sous DRM/cellophane-suppositoire) je m’efforce de m’extraire de mon village Gaulois pour vous écrire une petite bafouille de circonstance.

Si vous étiez l’un des piliers de comptoir du forum des AJDR à sa grande époque (2004-2006) vous avez peut-être déjà discuté avec Pikathulhu. Je me souviens que j’avais particulièrement accroché avec sa tournure d’esprit pragmatique et originale. Depuis, notre cher poképoulpe a fait du chemin et après quelques gravitations enrichissantes, il a décidé de franchir le pas pour proposer une web-parution assez originale : « Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres ».

Il s’agit d’un recueil d’inspirations musicales pour rôlistes qui compile “le fruit de deux ans de chroniques musicales à destination du jeu de rôle “.

Pour avoir feuilleté le bouzin (avant lecture plus complète), c’est un orni assez interpellant. Perso, je suis passé par plusieurs étapes avant d’arrêter le va-et-viens du curseur mental de mon intérêt :

  • Cool ! Une parution qui parle de musique pour rôlistes ! Je ne suis pas tout seul sur l’île du savoir faire !
  • Ah, c’est des références musicales mais sans lien dynamique, drôle de choix de support…
  • Oh, mais ça m’a bien l’air d’être Pikathulhu l’auteur, un gage de qualité vu son taf passé sur http://www.terresetranges.net, et en plus, le début du pdf dit que les références sont “cliquables” (ils doivent sûrement mener à des liens média type deezer ou grooveshark(?)
  • Ah, mais c’est payant…
  • Oh bravo ! Les versions payantes (livre et pdf illustré) ne viennent qu’appuyer un noyau distribué gratuitement !
  • En plus le contenu ne se limite pas à 3 phrases télégraphiques, mais renvoie bien au monde de l’auteur, à sa sensibilité, et en plus les références ne se trouvent pas dans chaque tour à CD.

Bref, vous l’aurez compris, je salue l’initiative et applaudis la restitution qui (malgré l’absence (?) d’interactivité online – à pas trouvé où cliquer, pt être un problème de ma visionneuse pdf) vous invitera à découvrir un point de vue original et intéressant. Je ne parle même pas de la quantité de travail que représente l’oeuvre¹, je vous laisse imaginer.

Pour le reste, je ne ferais que citer Thomas qui parle très bien de son travail (j’ai pris soins préalablement de retirer les passages sur la conquête du monde par les 33è degrés franc-maçonniques et sur la culture du Canabis en placard à UV) :

Le livre est disponible en impression à la demande et en PDF.

« Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres » s’adresse :

  • Aux meneurs de jeu, qu’ils mènent du jeu de rôle d’horreur ou simplement aiment inclure des passages horrifiques dans leur jeu. Ils pourront s’en servir pour draper un voile de terreur sur leurs parties.
  • Aux amateurs de musiques sombres
  • A tous ceux qui n’ont pas froid aux yeux. Ils découvriront un folklore horrifique aussi dense que peuvent le permettre les musiques et les jeux de rôle sombres. Chaque chronique est rédigée comme une nouvelle et l’ensemble décrit une visite à travers dix cercles d’un enfer très personnel.
  • Pourquoi ce livre est unique :
  • C’est le premier recueil de critique musicale qui prend pour angle l’usage scénographique de la musique en jeu de rôle.
  • Il est très pratique d’usage, grâce à son index des chroniques par genre musical et par jeu de rôle. Il sera difficile de ne pas trouver un disque approprié pour votre jeu de rôle fétiche !
  • C’est une plongée dans un kaléidoscope horrifique personnel évoquant les tableaux de Jérôme Bosch.

Sur l’auteur, Thomas Munier :

Auteur du jeu de rôle de survie forestière Millevaux, [Son] est sur le blog Outsider (folklore personnel, autoédition, réflexion de groupe sur le processus créatif).

[Il] y publie un livre par mois (jeux de rôle, roman, littérature).

A vous de vous faire votre idée ! Merci et bon courage à toi Thomas¬≤ !

 

¹ La quantité de travail n’est hélas pas systématiquement un gage de qualité, c’est la raison pour laquelle les lignes de ce blog résistent bêtement à l’élan de courbettes-plongées auquel on assiste parfois ailleurs devant des quantités de travail qui accouchent de souris (boiteuses, anémiques et fans de Twillight). En témoigne dans un autre genre les gens qui consacrent des années à construire leur maison en brique de légo avant de se rappeler les lois aussi marrantes que la dilatation/contraction physique des matériaux.

¬≤ Petit message perso : Les colonnes des AJDR sont toujours ouvertes aux articles qui ont un lien avec sa ligne éditoriale : la centralisation c’est utile pour trouver de l’info. En réponse à ton MP, viens quand et si tu veux !

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : http://www.ajdr.org/caisse-a-liens/du-matos/musiques-sombres-jdr

(3 commentaires)

  1. Thomas Munier

    Pour le coup, ton message me fait grave plaisir !

    Simplement parce qu’AJDR fait partie de mes sites fondateurs qui m’ont donné envie de me bouger pour scénographier mes parties de jeu de rôle. D’ailleurs, si j’avais arrêté de participer au forum en 2005, c’est parce que des évènements personnels m’avaient tenu éloigné du net pendant un temps.

    Que Musiques Sombres t’ait interpellé me rassure dans l’idée que j’ai atteint mes ambitions !

    Et puisque tu réponds à ma proposition dans ton article, je dis oui ! Je serai heureux de proposer des articles pour AJDR. J’ai notamment envie d’écrire un article sur comment j’ai maîtrisé une campagne de med-fan avec du jazz. Qu’en penses-tu ?

    1. ajdr.org

      Super content d’avoir pu t’inspirer, à vrai dire ça a toujours été le truc qui m’a plu avec ce site : faire germer des idées.

      Sur ton expérience de sonorisation Jazz-med-fan, ça me parle carrément ! Moi qui suis resté baba sur Vorace, Cowboy Bebop et Samurai Champloo, je ressens que c’est une voie excellente à explorer et à proposer. Bien évidemment ok pour t’ouvrir les colonnes du site.

      J’imagine que a campagne n’a pas dû être facile à mener au départ. Sur mes observations empiriques, beaucoup de joueurs sont souvent perturbés lorsqu’on utilise une piste qui contraste avec les cannons attendus du jdr auquel on joue. Après, certains apprennent à apprécier, certains non.
      Je suis convaincu que c’est une histoire d’ouverture d’esprit/habitude/curiosité.

      De la même manière qu’une couleur complémentaire se marie bien avec son opposée, je suis persuadé qu’une musique contrasté peut s’harmoniser avec une ambiance à priori éloignée.

      Ex :
      – Utiliser une musique ultra douce et raffinée pour illustrer le climax d’une scène de fusillade ultra violente.
      – Utiliser la plage Angel de Massive Attack pour une scène où les PJ sont en mode vengeance à L5R/Cthulhu
      – Des morceaux de banjo délirant pour une scène de massacre dans un asile (façon Vorace)

      et bien d’autres choses encore…

      1. Thomas Munier

        Je ne vais pas répondre grand chose de plus que c’est avec joie que je vais te mailer un article !

        Je plussoie sur le décalage. Je pense aussi que les joueurs ne demandent qu’à être bousculés dans leurs habitudes. Quand ils jouent avec moi, ils ont intérêt en tout cas, car je ne sais pas faire dans l’ordinaire, ce n’est pas dans mes gènes. C’est pour ça que je suis MJ.

        Pour info, Sepultura (version post-Max Cavalera) a fait une reprise assez convaincante de “Angel”, du coup si tu mets en oeuvre ton idée en faisant de “Angel” un thème récurrent de scènes de baston, tu peux avoir un deuxième effet kiss cool si tu cales cette version néo-thrash-metal en climax de campagne.

        J’ai un excellent souvenir de ma campagne de Warsaw où j’avais voulu rendre une ambiance western spaghetti (Inglorious Basterdz était passé par là…), en calant des thèmes de Morriconne sur tous mes méchants. ça marché du feu de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>