«

»

Imprimer ce Article

Votre monde de jeu n’attend pas les personnages…

Fermez les yeux un instant, comment voyez vous le monde que vous décrivez à vos joueurs ? Une sublime carte postale femou une séquence vidéo ? Si votre perception imaginaire du monde est dynamique, sachez que vous avez déjà assimilé l’essentiel de ce qui fait une description efficace : le mouvement.

Pour que vos soient réellement crédibles, ils faudra qu’elles donnent l’impression que votre monde bouge et réagit sans cesse. Réfléchissons un peu, dans la vie, lorsque vous quittez un bar, les gens à l’intérieur, ne se mettent pas subitement en “mode pause”, alors pourquoi serait-ce le cas dans votre monde de JDR ?

Cette idée de mouvement doit rester perpétuellement dans votre esprit, l’idéal serait qu’il y ait une ” vie après vos parties “, c’est à dire qu’entre 2 scénarii, lorsque des PJs ont quitté physiquement un endroit, vous imaginiez ce qui à pu y changer (l’aubergiste a vieillit, les arbres de la place du village ont perdu leurs feuilles, le magasin à côté de la boîte de nuit à fait faillite du jour au lendemain, l’ami PNJ des PJ commence à vieillir, ses cheveux commencent à grisonner etc…). De cette manière, lors de votre prochain scénario, vos PJ remarqueront que les choses ont évolué dans votre monde, et ils n’auront pas ce désagréable sentiment qu’ont les joueurs de jeux vidéos contemporains (non “Massivement Multiplayer”) de retomber à chaque fois dans le même monde figé lorsqu’ils retrouvent leur jeu.

Quelles sont ces choses qui devraient être en mouvement ?


1 – Tout d’abord, il faut penser au lieux qui entourent vos PJs, décrivez-les de manière dynamique.

Un de ces endroits basiques est l’auberge/le bar. Cet endroit est normalement un lieu d’activité humaine intense, comment faire ressentir toute cette activité que vous avez en tête à vos PJs ?

Quelques :

-pendant qu’un joueur s’adresse en rôleplay à un autre, interférez dans leur discussion en interprétant l’aubergiste qui demande payement d’une ardoise à un client ivre.

-alors qu’un joueur décrit l’une de ses actions en prenant beaucoup de temps, demandez lui tout à coup (en l’interrompant carrément) un jet de force ou d’adresse : s’il le rate annoncez lui qu’il vient de s’affaler par terre après avoir été bousculé par un barbare qui se frayait un chemin vers le bar.

-pendant que vos joueurs discutent entre eux, n’hésitez pas à interpréter successivement deux PNJ tenant une conversation de bar. N’hésitez pas non plus à mimer le fait d’essuyer des verres avec une serviette imaginaire, et interrompez de temps en temps votre discussion avec un PJ pour répondre à une commande imaginaire de boisson, remettre à leur place des clients chahuteurs etc… Faites dans le folklorique, même si vous utilisez des clichés, au moins vos joueurs s’y retrouveront. Ah, une dernière chose, si en discutant avec vous même, vous vous sentez un peu bête, c’est normal, et ça ne passe pas avec le temps 😉

-au beau milieu d’une interaction, décrivez la porte qui s’ouvre et les nouveaux arrivants qui entrent chargés de paquets.

-Alors que vos joueurs parlent entre eux de PJ à PJ, annoncez-leur que leur conversation est couverte par les querelles des joueurs de carte de la table voisine, manifestement, ceux-ci sont prêt à tirer leurs couteaux quand la serveuse arrive pour calmer le jeu.

-Un de vos PJ aime bien ” se la jouer ” grand romantique-preux guerrier-redresseur-de-torts-un-peu-mystérieux-sur-les-bords, amusez vous à lui annoncer que quelqu’un est en train de tirer sur son manteau : un mendiant qui s’est pris d’affection pour lui et souhaite : a) lui vomir dessus b) lui raconter ses souvenirs de bataille, du temps où… c) se faire payer un verre d) échapper à la vigilance de l’aubergiste qui lui à interdit l’accès à son auberge e) a, b, c et d dans l’ordre de votre choix.

Quelque soit le lieu concerné, votre démarche doit être la même :

Poser vous la question : que se passe-t-il généralement dans ce type de lieu, qu’est-ce que le passant de base pourrait remarquer à cet endroit en une journée complète d’observation ? Vous avez des idées ? Notez-les et remettez-les en scène pour vos joueurs.

Bref vos possibilités sont très vastes, réfléchissez-y bien avant chaque partie, et pensez dynamique.


2 – Les relations entre vos PNJ doivent aussi être dynamiques

N’oubliez pas que dans une ville de JDR, les rumeurs & commérages vont vite, pensez aux liens qui peuvent unir vos PNJ entre eux, tâchez d’établir quelques relations notoires dans votre ville de jeu habituelle (si elle existe). ex : le forgeron ne supporte pas l’apothicaire, et ne perd pas une occasion de laisser des graffitis sur son échoppe : la prochaine fois que vos PJ iront se fournir en herbes, ils rencontreront peut-être leur apothicaire de fort mauvaise humeur, en train de nettoyer des injures écrites au charbon sur sa devanture.

Les MJ à Vampire la mascarade qui ont la chance d’avoir à disposition le supplément “Chicago by Night” auront un aperçu des systèmes de relation extrêmement dynamique que l’on peut établir entre ses PNJ au cours d’une campagne. Prenez-en exemple sans vous fracturer le cerveau.

3 – Des évènements !

Chaque jour, nos télévisions et nos radios sont saturées d’informations concernant des évènements du monde entier. En revanche, nos mondes de JDR ont souvent tendance à tourner autour de nos seuls PJs, dès qu’ils quittent un lieu, ce dernier tombe en “mode pause”. D’un côté, c’est tout à fait normal (ce système a été inventé pour refroidir les processeur de nos Meneurs de Jeux fabriqués en plein air) , mais de l’autre, il faut éviter de faire ressentir aux joueurs que les seuls parties “vivantes” de votre monde sont celles dans les 5 km autour de leur PJs.

Essayez de toujours garder à l’esprit que le reste de votre monde est vivant.

Dans cet optique, essayez de penser aux évènements qui peuvent agiter le reste de votre monde (invasions, inondations, tremblements de terre, famines, épidémies, couronnements, guerres, paix, grandes fêtes, crashs boursiers etc.)

Attention, le but cette fois-ci n’est pas de plonger vos PJ au milieu de ce déluge d’évènements, d’en faire le déclencheur. Non, ici il s’agit plutôt de donner l’impression à vos PJs que le monde ne les attend pas pour évoluer, bouger. Du coup, votre monde est plus crédible, et prend des dimensions bien plus vastes (les PJ ont conscience de son étendue géographique, ainsi que de sa complexité politique).

Comment mettre vos PJ au courant de ces nouvelles ?

-Si vous avez la chance de faire jouer dans un monde contemporain ou futuriste, pas de problème majeur : contentez-vous de mettre ponctuellement les PJs en présence de télévisions, de radios, de journaux au de badauds en pleine discussion.

-Si vous faites jouer dans un monde moins évolué (post-apocalyptique, médiéval etc…) n’oubliez pas l’importance des crieurs publiques pour les nouvelles locales, des hauts-parleurs vomissant inlassablement leur propagande et celle des récits des voyageurs, marchands itinérants pour transmettre vos infos made in “le reste du monde”.

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : http://www.ajdr.org/descriptions/votre-monde-de-jeu-n-attend-pas-les-personnages

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Yakuru

    A propos du 1) : autant on peut “foutre la trouille” à un groupe de joueurs timides, autant l’inverse est également possible, avec un groupe très soudé et confiant… Je me souviens avoir voulu “relancer” une phase d’enquête policière à Delta Green avec l’un de ces évènements “de milieu” totalement improvisé qui devait déboucher très rapidement sur une une fausse piste, où une racaille crève les pneus de la voiture des PJs.

    Mais ces PJs agents du FBI sont (malheureusement?) un peu Cow-boys.

    Et voilà que sans le vouloir, je provoque l’équivalent de la 3e guerre mondiale où les PJs ont baratiné leurs supérieurs pour rameuter tous les renforts disponibles pour traquer ce jeune gueux jusque dans son ghetto… Affrontements dans les cités, gaz lacrymogènes, lances à incendie…
    La scène, bien que gratifiante pour les PJs (et pleine de brutalité policière :s ^^), a bouffé tout le temps de la partie et n’a pas fait avancer le scénario d’un poil…

    Attention à ne pas allumer de feu si on ne sait pas comment l’éteindre! ^^

  2. ajdr.org

    Oui, Yoda a raison, faites quand même gaffe avec le point 1 : n’utilisez ces trucs que lorsque l’action s’enlise et/ou lorsque le milieu où se trouve les personnages est intrinsèquement intrusif (boîte de nuit, transports en commun, camp d’entrainement militaire, marché etc.)

  3. yoda

    Autant le 2 et le 3 sont biens, autant les techniques du 1 me semblent susceptibles de perturber le RP des PJ. A moins d’avoir affaire à de vieux briscards que rien n’effraie, je les réserverais (et avec modération) à un groupe dont le RP interne est déjà bien installé. Sinon ça fait un peu trop “MJ qui ne supporte pas de ne pas être dans l’action”.

  4. Lledelwin

    Cela parait évident pour l’ambiance que de songer aux informations qui rendent le monde vivant, mais dans la pratique, c’est vraiment pénible ; Tout ce qui concerne la partie dans laquelle on joue, ça va encore, mais les nouvelles venant du pays d’à-coté, les nouvelles mondaines, les actualités… Raah putain !

    1. ajdr.org

      Fait confiance a ton potentiel d’improvisation, et vas-y très progressivement, je suis sûr que tu te surprendras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>