«

»

Imprimer ce Article

Utiliser des bougies

Photographie originale de Kai Chan Vong

L’ aux bougies a cela d’exceptionnel qu’il nous entoure de flammes ; résultat C’EST BEAU ! Et en plus, les plus perspicaces d’entre vous remarqueront que ça fait de la lumière !

Là où ça devient intéressant, c’est que les bougies projettent aussi des ombres, et en quantité bien plus importantes que les filaments des ampoules électriques ne savent le faire.

Au moyen-âge, il y a fort à parier que bon nombre de superstitions sur les monstres et fantômes naissaient simplement parce que tous s’éclairaient communément à la bougie : vous avez déjà du remarquer en vous éclairant ainsi, que parfois, certaines ombres projetées peuvent être troublantes (pensez par exemple aux ombres chinoises).

De même, vous n’avez jamais trouvé ça inquiétant vous, qu’une source de lumière comme la bougie, n’arrive pas à éclairer derrière les obstacles sur votre chemin (comme des meubles), alors que c’est précisément là que viendrait se tapir toute chose pleine de griffes, crocs et poils qui se respecte si elle voulait vous tendre une embuscade ?!! 😉

1 – Effets

Revenons donc à la technique : en plaçant des bougies sur votre table et en supprimant toute autre forme de lumière ambiante, vous allez créer une sorte de “bulle” de lumière réconfortante pour ceux qui sont juste à l’intérieur (à la table), mais aussi un périmètre un peu angoissant à l’extérieur de cette “bulle” de lumière autour de la table, dans le dos des joueurs).

Je pense pouvoir avancer que ce sentiment réconfort/ambiance touche un peu tout le monde, dans la mesure où nous avons tous du un jour avoir peur du noir, en particulier dans notre jeune enfance, où noir = nuit= “zut, me voilà encore seul dans ma chambre avec ce monstre sous le lit !”, alors exploitez moi ce phénomène pour établir votre ambiance !

Cela va vous permettre de faire vivre aux joueurs des scènes inoubliables, pour peu que votre jeu se déroule dans un monde médiéval (- fantastique) où dans une autre ambiance. Pensez y si votre scénario comprend une scène où l’éclairage à la bougie apporterai un “plus” à l’ambiance.

Quelques scènes propices à ce type d’éclairage :
Entrée dans une église (là, tout en restant prudent* ne lésinez pas sur le nombre de bougies !)

Plombs qui sautent dans une lugubre demeure (Ne rétablissez AUCUNE lumière jusqu’à ce que les PJ des joueurs aient récupéré une bougie et des allumettes, à ce moment précis, tendez les dits objets aux joueurs et laissez-les se débrouiller pour allumer le tout).

arrivée dans une clairière où a lieu un rituel

investigation dans un château en ruine où les PJ ont été guidés par un chemin de bougies qui partait de la forêt voisine…

2 – Les proportions utilisées / les résultats

L’usage d’une seule bougie permet d’instiller un climat bien intimiste et glauque, du à la faible luminosité et au fait que cette unique source de lumière peut facilement s’éteindre en plongeant tout le monde dans le noir. A réserver à des scènes où la narration et le rôleplay primeront sur l’action et les règles (eh oui, les dés et les fiches de perso sont moins lisibles).

L’usage de quelques bougies (2-3) sera propice a installer une ambiance légèrement inquiétante, très efficace lorsque vous ferrez des descriptions sur de nouveaux lieux visités par les PJ

ex : -Parlez à voix basse- “après avoir dégagé le bout de verre qui bloquait la porte, vous pouvez enfin entrer, la pièce est une obscure antichambre remplie d’étagères, au centre, deux tables métalliques et un enchevêtrement d’alambiques et de bocaux qui vous renvoient froidement le reflet des flammes de vos bougies, la pièce est si vaste que vous n’arrivez qu’à éclairer faiblement les murs du fond…Mais………….Il SEMBLE que vous soyez seuls.”

L’usage de 3 à 6 bougies devrait vous fournir suffisamment de lumière pour conserver une ambiance de jeu neutre.

L’usage d’un grand nombre de bougies pourra vous servir pour donner le ton dans des ambiances de temples (med-fan) ou d’églises (où la lumière est souvent très accueillante/apaisante), mais soyez raisonnables, assurez vous toujours de votre sécurité, en multipliant le nombre de bougies, vous augmentez d’autant les risques d’incendie !!

3 – Les règles de sécurité

Bon, vos parents ont du assez souvent vous faire la morale à l’époque où vous fabriquiez avec vos petits doigts boudinés moult bougies en cire made-in-Babibel, alors si vous pensez tout savoir… Passez au paragraphe 4.

4 – Conseils en vrac

La durée des bougies : comptez environs 4h par bougies de taille normale (ne croyez pas tout ce qu’on vous baratine sur les emballages, même si l’emballage vous fait de l’œil avec ses mentions “Vu à la télé” !) Prévoyez donc cinq à dix de bougies pour une partie d’une nuit entière.

Leur prix : entre (2-4€) les 10 bougies, autre solution ; les bougies chauffe plats à 4-5 € les 50 si vous vous débrouillez bien (chez IKEA par exemple), mais prévoyez des sous-bougies car certaines sont farceuses et adorent se déverser sur votre table en chêne dès que vous aurez le dos tourné. Pour les gros chandelier de sol : 6€ Pour les grosses bougies correspondantes (à 3 mèches).

L’utile & l’agréable :

Achetez des bougies à la citronnelle si vous jouez en été/dans les DOM-TOM pour pourrir la vie aux moustiques.

Achetez des bougies parfumées si vous voulez recréer une ambiance olfactive ! attention aux prix !

Ne faites pas le cake : NON !!! CETTE BOUGIE POKEMMON NE SERVIRA JAMAIS VOTRE AMBIANCE DE BLOODLUST !! (gardez-la pour INS/MV !) Pour vos bougeoirs, pensez esthétique ! vous pouvez récupérer un tas d’objet décoratifs spécial-rôliste vendus dans toute bonne gadgeterie pour vous en servir comme bougeoir, mais évitez les matières plastiques. Tant que la bougies peut être fixée de manière stable sur l’objet, tout est bon. Laissez vos bougeoirs les plus chouettos devant votre écran (pour la déco !), gardez vos tasses, cendriers-bougeoirs derrière votre écran.

5 – Bon à savoir sur les “JOUEURS ARTISTES‚Ñ¢”…

Tôt ou tard dans votre vie de MJ, vous allez tomber sur un “JOUEUR ARTISTE ‚Ñ¢” peut être même qu’un membre de cette tribu se cache déjà au sein de votre troupe de joueur (Coucou Aymeric !). Le “JOUEUR ARTISTE ‚Ñ¢” ne perd jamais un instant pour s’adonner à son activité favorite : faire du conceptuel/de l’esthétique, de l’art !

Un exemple :

Un stylo traîne sur la table à côté d’un bloc de feuille blanche, vous détournez votre regard de MJ un seul instant pour retrouver dans la seconde d’après votre “JOUEUR ARTISTE ‚Ñ¢”en train d’esquisser une merveilleuse fresque moyenâgeuse…

Le problème est qu’il va alors se plonger dans cette activité jusqu’à ce que le scénario le sollicite un peu plus > l’ambiance n’est peut être pas assez prenante pour lui, et cela risque de s’en ressentir sur le reste du groupe. Voilà où je veux en venir avec l’utilisation de bougie : environ 15 mins après avoir allumé vos bougies, vous verrez vos PJ artistes se comporte de manière étrange…

– Certains (les plus nombreux) feront couler de la cire de bougie dans et sur les objets les plus divers (table, dés, cendriers, crayons..) pour je ne sais quelle raison freudienne 🙂

– d’autres (Les Vrais Warriors) se feront couler de la cire sur les membres (généralement les mains) avant d’exhiber l’œuvre de leur courage à tous les joueurs du groupe… (? !?!?!)
certain
s s’amuseront avec une joie non dissimulée à modeler de délicats objets ou animaux/personnages en cire qui pourront décorer votre table ultérieurement (le dé à 6 face, le bonhomme et la boule sont les modèles les plus prisés). Ils n’hésiteront pas encore une fois à exhiber leurs chef-d’œuvre à leurs petits camarades qui leur témoigneront leur admiration par moult “HHoooo !!” , “Waaaa !” ou bien pire : “Montre moi comment t’as fait !!”

– Les derniers se contenteront au détriment de l’esthétique, de petites expériences conceptuello-artistiques du genre :

augmenter l’imperméabilisation de la table en noyer massif de vos parents en nappant toute sa surface d’une fine pellicule de cire de bougie (attention, un ami joueur a testé cela en 1995 sur une table d’un club, aux dernières nouvelles, la tache s’y trouve encore aujourd’hui ! :))
faire goutter de la cire dans de l’eau : “regarde !! Ca flotte et en plus ça fait des pastilles, je vais devenir millionnnnnaire !!!”
faire goutter de la cire sur les fiches de PJ : “regarde !! on peut voire à travers maintenant !!”

Bref, vous sentirez le malaise le jour où un joueur s’écriera :”REGARDEZ COMME IL EST MIGNON MON COCHONNET EN CIRE !!!!!!!” à l’instant précis où vous vouliez faire débarquer votre gros “monstre-de-fin-de-campagne” > Bye ! Bye ! Ambiance !!

SOLUTIONS :

Mettez systématiquement les choses au clair avec vos joueurs, au besoin ayez recours à de petites manœuvres ludiques du genre “Le premier à laisser tomber de la cire sur la table ira chercher les Pizzas !”

Ne laissez pas trainer sur la table, des matériaux de fabrication (cire, pâte-à-modeler, tube de colle…) ni d’instruments de fabrication (cutter, lime, ciseaux)

Pour les dessinateurs, chargez-les donc (“pour le bien du groupe des PJ”) de s’occuper de réaliser les cartes nécessaires aux explorations de l’aventure.

Enfin, soyez cool ! certaines personnes sont d’un naturel nerveux, ils ont souvent l’envie irrépressible de triturer un truc, grignoter ou gigoter, sans même s’en rendre vraiment compte. Excusez-les, cela ne veut pas dire qu’ils ne s’investissent pas dans votre aventure.

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : http://www.ajdr.org/eclairages/l-usage-des-bougies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>