Gérer vos joueurs sceptiques : les “Reactionus Primus”

Qu’est-ce qu’un ” Reactionus Primus ” ?

Un “ Reactionus Primus ” est un type de joueur qui, disons, a du mal à se faire à vos nouveaux concepts d’animation des parties. Ainsi, lorsque vous débarquez, tout enthousiaste avec vos 18 tonnes de matériel d’éclairage, vos 93 figurants PNJ et votre chien déguisé en rat-our-porc géant, il se mettra à maugréer des « …grmblgrmmmblll..’pas au cirque ici……grmblgrmmmblll’ Grandeur nature…grmblgrmmmblll..’arrive bien à jouer sans…grmblgrmmmblll…’sert à rien etc. ».

Le ” Réactionus Primus ” sommeille en chaque joueur qui se sent déconcerté/irrité par vos nouvelles idées, en cours de jeu, il saura afficher devant vos manœuvres, un scepticisme amusé et moqueur.

Quand vous êtes confronté à un ” Réactionus Primus”, la chose à ne jamais oublier, c’est qu’il ne faut pas s’inquiéter outre mesure ! La seconde est qu’il faut toujours veiller à conserver son sang-froid.

Tant que cela reste bon enfant, et que vos joueurs respectent votre travail et votre investissement, chassez vos appréhensions ! Outre le fait qu’ils vous bâcheront souvent sur vos “effets spéciaux spilbergiens”, l’amusement restera de mise. N’ayez pas peur de paraître farfelu si vous pensez que le résultat en vaut la chandelle. Si malgré le déploiement de vos milles nouveaux concepts, l’ambiance de vos parties ne s’en trouve pas renforcée dans la direction que vous souhaitiez, au moins, vous arracherez de gratifiants sourires (fou-rires) à votre groupe de joueurs, ce qui est bien la preuve que votre partie sera réussie (ou en tout cas que vous aurez passé un bon moment).

De votre côté, évitez les pointes de fierté mal placées, les susceptibilités basiques : si la première fois que vous vous servirez d’une machine à fumée en pleine invocation de Cthulhu, vos joueurs sourient et sautent partout en jouant à cache-cache et en déballant leur répertoire d’imitations de cris d’animaux résistez à la sainte tentation de péter un plomb en vidant moult chargeurs d’AK-47 sur le groupe ou en piégeant leurs chaussures abandonnées sur le pas de porte avec un machiavélique mélange de miel et de punaises.

Au contraire, prenez la chose au second degré, et rappelez-vous bien que leur réaction ne vise pas à foutre votre campagne en l’air, mais qu’elle n’est qu’une manifestation spontanée de leur amusement, souvent sans arrière pensée. Riez donc de bon cœur (?) avec eux de la situation, sans aller jusqu’à improviser un marathon de chaise musicale ou un chat-perché sur le pouce.

Après quelques minutes, si le climat dégénère de plus en plus, sachez tout de même les rappeler à l’ordre avec tact, vous pourrez ensuite réinstaller votre ambiance sans trop de mal.

A bien observer, avoir des ” Reactionus Primus ” dans son groupe est une chose tout à fait banale, surtout si votre groupe comprend des « joueurs-meneurs de jeux » qui sentiront peut être – dans un premier temps – un net décalage entre leur façon de maîtriser et la votre. Personne ne doit oublier ce concept important : Ce n’est pas le déluge de recettes d’ambiance qui fait la qualité d’une partie mais bien l’alchimie humaine à votre table de jeu : les émotions ressenties, l’esprit de corps entre les joueurs, . Un MJ diaboliquement doué pour gérer le climat sonore et les éclairages de ses parties aura beau gesticuler autant qu’il veut, s’il ne sais pas faire preuve d’un minimum d’empathie, d’enthousiasme et de savoir faire humain, ses parties risque de laisser plus de séquelles que de bons souvenirs.

Qu’à cela-ne-tienne, vous ne participez pas à un concours de mastering, n’hésitez donc plus à échanger vos « trucs » avec les autres MJ du groupe, encouragez-les à expérimenter de nouvelles idées pour leur ambiance, félicitez-les sincèrement quand ils vous auront agréablement surpris, vos parties, cette fois en tant que joueur, ne s’en trouveront que plus stimulantes.

Ah, un dernier conseil :

Quand un “Reactionus Primus” prend en grippe l’une de vos initiative, il a souvent tendance à graver son reproche dans le marbre de son esprit pour un bon bout de temps, aussi évitez de vous justifier ou de débattre sur l’utilité de telle ou telle idée d’ambiance avec lui, dans la majorité des cas, vous seriez déçus et la conversation n’aurait pas avancé : expérimentez vos propres idées sans concertation préalable ou post-justifications, basez-vous juste sur votre « feeling » et allez au bout des choses, c’est tout ;))

Notes

[1] Cheat code à deux euros pour ” reactionus primus ” V. 1.02 ;] Vous insistez à essayer de les convaincre ? passons en revue leurs différents arguments :

R.P. : « C’est pas parce que tu mets des lumières partout que j’ai plus envie de jouer ! »

Idée de réponse :

* Non, mais je suis sûr que comme ça tu auras envie de jouer plus longtemps vu que mes projecteurs de Jeep 4 x 150Watts t’empêcheront de dormir.

* Je m’en doute, mais rassure-toi, c’est juste une méthode pour me motiver à te faire jouer.


R.P. : « Ceux qui emploient une ardoise véléda et des pions sont des MJs/PJs qui sont trop nazes pour se représenter mentalement la scène ! »Idées de réponse :

* Entièrement d’accord mon pote ! Et ceux qui se servent de fiches de perso pour noter leurs caracs. sont des musaraignes borgnes-cul-de-jattes-lobotomisées qui sont trop caves pour les retenir par cœur ! Même chose pour l’usage des dés pour ceux qui n’arrivent pas à penser à un chiffre au hasard !


R.P. : « La musique, ça fait qu’à distraire les joueurs ! »Idées de réponse :

* ! X’acte mon pote, c’est une des raisons pour lesquelles je ne vais jamais au cinéma ! Avec toutes ces musiques et ces images, j’arrive jamais à me concentrer sur les dialogues !


R.P. : « Tous ces trucs ne servent qu’à masquer l’inaptitude chronique d’un MJ ! »Idée de réponse :

* Tu sais petit, chez moi j’ai une pelle et un colt 45.


R.P. : « Du moment que le MJ est bon, le reste est inutile ! » Idée de réponse :

* Merci, quel flatteur ! Je sais, je sais…


R.P. : « Du moment que le système de jeu est bon, le reste est inutile ! » Idée de réponse :

* Ton système de jeu se borne à imposer intellectuellement un ressenti émotionnel. Pourquoi intellectualiser en amont ce qui ne demande qu’à être (r)éveillé directement par des procédés sensoriels. Le système de jeu est une construction logique qui s’adresse indirectement aux émotions en passant par la case raison. Les “recettes” d’ambiances sont majoritairement des procédés qui s’adressent directement aux émotions, d’où résultat plus efficient et plus spontané, on n’a pas besoin de comprendre pour ressentir. De toute façon c’est pas un concours viril, les deux aspects sont des outils complémentaires pour atteindre le plaisir de jeu alors arrête de bassiner en prônant la supériorité absolue du raisonnement sur la spontanéité.
Tu comprends pas ? Attend, je vais chercher ma ponceuse à chatons pour te faire rentrer ça dans le crâne !


R.P. : “Avec tes bidouilles, tu propages l’idée élitiste qu’il existerait des bons et des mauvais meneurs de jeu, Pédonazi-cuistre !‚ÄúIdée de réponse :

* Tu as raison, organisons l’internationale des MJ qui se sentent opprimés par ceux qui proposent d’autres voies du plaisir de jeu ! Jusque là j’étais dans l’ignorance, mais tu m’as montré la lumière ! Merci ! Maintenant je comprends mieux que pour faire plaisir à mes joueurs, rien ne sert de faire des efforts d’animation de partie, des expériences de gameplay sensoriel. Non, en fait je réalise enfin que le savoir faire en matière d’interprétation de personnage est une futile chimère, que le fait d’observer et de jouer sur les réactions des joueurs est un mirage vaniteux ! Vive le nivellement par le système ! Au moins de cette manière, on confiera l’exclusivité du talent et du travail aux auteurs de jdr et aux auteurs de systèmes. Il n’y aura plus à s’en soucier ! A quoi bon reconnaître que MJ et auteur de jdr ont un boulot complémentaire mais distinct, et une responsabilité partagée en terme de “réussite de partie de jdr” ? Mais non mon cher monsieur, Vive l’Auteur Roi dans toute sa sophistication cérébrale sexy ! Pfiou, crachons, crachons, oh oui crachons sur les infâmes meneurs de jeu décérébrés qui gesticulent obscènement en spectacle grotesque devant leurs joueurs, sans conscience de ce qu’ils font, loin du raffinement précieux et absolu des vrais théoriciens chics et humblement classe……… Mouaip, je m’énerve si je veux !


R.P. : “Arf ! Arf ! Arf !‚ÄúIdée de réponse :

* me force pas à t’asperger d’essence, tu y perdrais ta distinction naturelle et mon zippo est coincé dans la poche du fond…


R.P. : « Je peux tout faire avec la carte postale-accessoire que tu nous as filée ? Même la déchirer comme ça ? »Idée de réponse :

* c’est ta veste posée là, à côté de la bassine d’huile de vidange et de jus de sardine ?

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : http://www.ajdr.org/techniques/psychologie/gerer-vos-joueurs-sceptiques-les-reactionus-primus

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.