Se costumer pour une partie de jdr (?)

Vous êtes peut-être déjà allé dans des conventions de jeux de rôles ? Parfois les organisateurs de ces événements incitent les participants à se déguiser pour jouer ou faire jouer. Cette idée pourra faire sourire certains, mais il reste que les ont parfois un effet magique sur notre personnalité. Comment le fait de se costumer peut-il profiter à votre ambiance ?

Tout d’abord, j’aimerais préciser ce que j’entends par “se déguiser” : il me semble que l’expression la plus appropriée serait : “se costumer” dans la mesure où il s’agit plutôt d’enfiler une ou deux pièces de vêtements ainsi que quelques , plutôt que se maquiller lourdement ou de revêtir un harnachement de plusieurs dizaines de kilos sensé vous métamorphoser en quelque Troll ou soldat impérial. N’allez jamais (trop) sacrifier votre confort lors d’une partie de JDR en vous ficelant ou vous tartinant la frimousse de multiples épaisseurs de latex, il vous faudra sûrement tenir assis à une table pendant une demi-douzaine d’heures, autant que vous restiez à l’aise. Alors pourquoi vous costumer, et comment le faire ?

Pourquoi se costumer ?

Pour inciter les PJ à plus de rôle-play.

N’avez vous jamais remarqué à quel point les gens qui se retrouvent en boîtes de nuit peuvent changer d’apparence du tout au tout ? Un collègue au look irréprochablement soft peut se retrouver dans un club en cuire moulant et court couvert de chaînes et maquillé jusqu’aux ongles. Une jeune goth peut aussi abandonner ses bas-résille et ses dentelles noires le temps d’une escapade au théâtre, pour revêtir une charmante et conventionnelle robe de soirée. Cela ne se voit pas uniquement dans les films ! Les explications à cette habitude de se “costumer” doivent être complexes et multiples, nous n’allons pas les aborder ici, mais il reste que si les gens aiment s’habiller différemment, c’est aussi parce que leur apparence les aide (pousse ?) à adopter un nouveau rôle pendant quelques temps. Comprenez, lorsque vous vous déguisez en gros barbare dans un Grandeur Nature, vous n’allez pas garder votre petite voix fluette et vos théories sur la physique cantique, quelque part, votre apparence vous incite à l’assumer et agir en harmonie avec elle, et tous les gens autour de vous s’attendent à ce que vous agissiez en fonction de votre apparence physique.

En JDR, demandez à vos joueurs d’essayer de se costumer un peu comme le ferait leur personnage, il y a fort à parier que leur rôle-play et leur investissement dans leur personnage (pas dans le scénario !) augmente significativement. Attention, ne faites pas cela systématiquement, mais une fois de temps en temps. Autre chose, ne les invitez à le faire que lorsque vous êtes certain que cela ne va déranger personne ( les joueurs, les gens chez qui vous jouez etc.). En effet, dès qu’un/une joueur/se a choisi d’interpréter un PJ d’un sexe différent du sien, de légères réticences peuvent survenir (on peut comprendre, ne riez pas). Imaginez votre pote Le “Grand Maurice” (1,90m / 100kgs de muscles et de poils) déguisé en Ms “Tania Erwinckel” (investigatrice à Cthulhu frêle et féminine). Oh, vous allez obtenir une ambiance de jeu de rôle, oui, mais tirant plutôt du côté histérico-bouffonne ! Restez dans une perspective fidèle à votre ambiance de scénario.

Autre chose, pour les longs à la détente, et les esprits un peu trop critiques : évidemment ne demandez pas à vos joueurs de se déguiser lorsqu’ils incarnent des armes à “Bloodlust”, où des lapins à “Bunnies & Burrows” (quoique ?) etc… !

Pour saupoudrer votre partie d’un doux nuage de nouveauté.

Avouez que (pour l’instant ?), peu de tables de JDR s’amusent à se costumer , même de temps à autre. Inviter ses joueurs à le faire peut être une expérience un peu plus stimulante que la traditionnelle routine du “vendredi-soir-jeu-de-rôles- pizza-je-sculpte-une-t’ite-bougie- mais-je-dois-pas-rentrer-trop-tard”. En plus si personne ne sait exactement en quoi les autres vont se déguiser, vous donnerez un arrière goût très ludique à votre début de partie.

Là vous vous dites : mais il y a certains de mes joueurs (sûrement ces contrariants « Reactionus Primus ») qui vont trouver cette idée ridicule, et qui n’accepteront jamais ! Si dans votre groupe, vous aussi vous avez des fortes-têtes, procédez ainsi : choisissez un JDR où se costumer signifiera donner une occasion au joueurs de frimer un peu (comme Delta-Green, où les joueurs incarnent des agents gouvernementaux/lunettes de soleil, ou un cyberpunk où chacun pourra se trouver un petit look de PJ bien à son goût), faites la proposition à vos joueurs, mais individuellement, après ou avant une partie (diviser pour mieux régner 😉 à la partie suivante, ceux qui ne se seront pas déguisés changeront peut-être d’avis, surtout s’il reconnaissent une certaine classe aux autres joueurs. Et en plus, il n’auront pas tué votre projet dans l’œuf comme ils auraient pu le faire si vous aviez soumis l’idée au groupe entier au même moment.

Comment se costumer ?

Voici quelques idées en vrac :

Un scénario commence par un bal ou tourne autour d’une thématique d’organisation secrète ? Invitez vos joueurs à se procurer un loup (masque basique blanc en plastique fin, en vente dans toutes les boutiques d’art plastique) et à venir jouer avec ce masque, ils le garderont jusqu’à ce que leurs PJ respectifs se connaissent un peu mieux, ou jusqu’à ce que le scénario le justifie. Pareil pour des investigations à Venise, ou dans un bal médiéval.

Si vous hésitez, privilégiez les accessoires aux costumes eux-mêmes

Ce sont souvent eux qui “marquent”, et apportent le plus au rôleplay et à votre ambiance. Les chapeaux et couvre-chefs ont naturellement une place de choix dans l’escarcelle du rôliste/Gniste, avec eux, même si on est assis à une table, on peut saluer, s’éventer, accentuer nos expressions corporelles (pour s’excuser, on le tient à deux mains contre sa poitrine, les yeux baissés. Pour frimer, on le fait tourner sur un doigt ou on le lance en l’air avant de le rattraper. Pour se concentrer, on l’enfonce sur sa tête etc…) Bref, le chapeau est un accessoire de rôle-play. A privilégier pour les JDR far-west, les XVII-XVIIIè siècles, mais aussi les scénarios-films-de-Hong-Kong, ou futuristes.

Les cannes peuvent aussi trouver une certaine utilité, surtout pour les MJ/Joueurs qui aiment se lever lorsqu’ils parlent (on en connaît tous !) Les lunettes (de soleil ou roses à grands verres pour les Gigolos), gants, monocles, mouchoirs, barrettes à cheveux, peuvent aussi servir votre rôle-play (ils peuvent être agités, défaits, refaits, enlevés, remis, ajustés etc…). N’hésitez plus !

Vous avez un stock de costumes de GN médiéval fantastique ?

faites-en profiter vos amis pour une séance de JRTM ou d’AD&D bon enfant.

Vous jouez à Toons, Changeling ?

ressortez votre stock de déguisement de carnaval, et distribuez vos fausses barbes, moustaches, perruques, vos nez de clowns, vos oreilles d’elfe de GN en caoutchouc, vos fausses lunettes et autres serres-têtes-oreilles-de-lapins. Ou mieux, vous pouvez même en faire des récompenses que vous cacherez dans un carton sous la table et que vous distribuerez à vos joueurs chaque fois que leur PJ accomplira une action particulièrement éclatante/drôle/héroïque etc. ! L’ambiance sera d’entrée sympathique si vous avez des joueurs au caractère festif ! Evitez simplement les gadgets bruyants 😉

Vous n’avez pas encore proposé à vos joueurs de se déguiser pour une partie, mais l’idée vous démange ?

Accueillez-les vous-même tout déguisé à votre prochaine partie de JDR, mais sans les prévenir. Riez tous un bon coup de votre accoutrement, mais ne le quittez pas avant la fin de la partie, vous “contaminerez” peut-être vos joueurs ?

Essayez, si possible de vous costumer comme un personnage célèbre de votre monde de jeu, et de préférence un modèle de sagesse (imaginez l’ambiance paranoïaque d’un scénar Star-Wars avec un maître de jeu Dark-Vador ! Alors optez plutôt pour un Obi-wan, ou une leïa.).

Si vous n’êtes ni GNiste, ni habiles de vos doigts, il existe dans la plupart des grandes villes des boutiques spécialisées dans la vente ou la location de costumes, et si vous aimez votre canapé, certaines ont pignon sur web comme Deguizland qui propose des catégories qui me semblent assez cohérentes pour des rôlistes.

Si vos joueurs sont encore récalcitrant, envoyez la Galerie de photos des Atomic Bamboos, une association qu’elle rocks son zombie et qui fait la promotion des animations costumées, y compris à des tables de jdr. Fearless Sexy style !

les Atomic Bamboos à l'oeuvre

Les Atomic Bamboos

Dernières Remarques :

Si le fait de se costumer peut servir votre ambiance au cours d’une partie de JDR, souvenez-vous que vous obtiendrez un effet tant que cette habitude restera une exception, une pratique très occasionnelle. Evitez donc de jouer plusieurs séances de la sorte, sauf si vos PJ le réclament, et encore, dans ce cas, sachez mettre un terme à cette pratique si elle s’installe plusieurs séances, ne serait-ce que pour recréer la surprise le moment venu !

Composez en fonction de votre humeur, mais ne forcez jamais vos joueurs, et ne les sanctionnez sous aucune forme s’ils refusent de se prêter au jeu. Après tout, le but reste de prendre du bon temps, non ?

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : https://www.ajdr.org/techniques/accessoires/se-costumer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.