Comment motiver vos joueurs ?

Depuis la mise en ligne de ce site, quelques personnes m’ont contacté par E-Mail pour entamer le dialogue, me posant parfois des questions précises sur des éléments d’ambiance, je dois reconnaître qu’une des questions qui revenait le plus souvent était la suivante : ” Comment faire pour que mes joueurs soient plus motivés à jouer au cours de mes parties ? ” Je pense qu’il est temps d’aborder ce sujet. Après tout, nous sommes bien dans la rubrique ” ” non ?

Pour commencer, disons qu’il existe bien 3448884599 petramolgons de méthodes pour motiver vos joueurs.

Posons le problème : il s’agit de donner plus envie de jouer à vos JOUEURS, des êtres de chair et de sang. Comme un dentifrice célèbre, vous pourrez agir à deux moments : entre vos parties et pendant vos parties. Commençons par quelques trucs hors-parties qui devrait leur donner envie de camper dans votre local de jeu pour ne pas manquer votre prochaine partie.

1- Tout d’abord, vous pouvez entretenir un flou artistique sur vos parties.

Presque tout le monde connaît un proche ou un animal atteint de ” curiositite ” aiguë, il est donc facile d’observer à quel point la curiosité peut être un bon stimulant et d’imaginer ses conséquences sur votre groupe de joueurs. Ainsi, laissez planer le secret sur vos parties à venir. Ce système ne marche bien qu’avant un scénario ou avant le début d’une campagne, mais les éléments que vous pouvez garder secret sont variés :
-le nombre de joueurs, l’identité des joueurs, le local de jeu, le jeu qui sera employé pour les règles ou encore l’époque.

Attention, il ne s’agit pas de devenir ridicule en annonçant ” je propose un jdr, mais je vous dirais rien dessus, venez ! “, non, ne cachez pas tous les éléments, choisissez ceux (un ou deux), qui, une fois révélés produiront le meilleur impact en terme de surprise.

ex : – Encouragez vos joueurs à maintenir le ” secret ” sur leur participation à votre prochaine session de jeu et n’annoncez pas aux joueurs l’identité de leurs comparses. Si la curiosité les pique aux vif, leur motivation à participer au premier scénario risque de s’en trouver accrue. Les gens adorent les surprises.

-Vous avez conçu une campagne qui entraînera probablement les joueurs dans divers mondes (fantastique, SF, contemporain, horreur), gardez le type de monde et le nom du jeu secret, vos joueurs n’en seront que plus agréablement surpris en cours de campagne. En guise d’accroche, annoncez à vos joueurs que votre campagne part sur un concept ” expérimental ” et qu’il serait dommage de leur en révéler plus, mais qu’elle leur réservera de nombreuses surprises. Vous pouvez/devez aussi ne leur annoncer que le ” parfum ” de votre campagne – action – exploration – enquête – épique – ambiance glauque, légère, humoristique etc. –


2 – Autre méthode : ” creuser ” l’historique de vos joueurs

Plus vos joueurs sont attachés à leur personnage, plus leur motivation à jouer sera grande (même s’il existe d’autres motivations). Alors allez-y, proposez-leur des mini-scenarii entre les parties qui ne leur rapportera pas vraiment de points d’expériences, mais qui approfondira le background de leur perso et resserrera les liens psychologiques entre le joueur et son personnage.

De même, n’hésitez pas à constituer, entre les scénarii, de petits dossiers-conseils de rôle-play pour vos joueurs. Faites des recherches sur des éléments de leur historique (un personnage est bouddhiste, allez jeter un coup d’œil sur le web pour savoir comment s’organise la vie zen dans les temples) imprimez le tout, et remettez ça à votre joueur hors partie, si le texte ne fait pas 20 pages, il y a fort à parier que votre joueur s’en trouve plus motivé à venir « expérimenter » ces nouvelles aides de rôle-play lors des prochaines parties.

exemple de documentation “à la cool” :
-La cérémonie du thé ou « l’art de la guerre » pour les PJ japonais »
-Des photos imprimées tirées du Web, en rapport avec la situation géographique des PJs remise aux membres du groupe disposant de la compétence photographie (leurs personnages auront pu développer leurs photographies entre les scénarii)
-Les proverbes chinois célèbres pour le PJ vieux sage apothicaire officiant à Shanghai
-Une bible pour le PJ du bon père Ryan, curé de paroisse etc.


3 – La technique des « Guest-Stars » (Célébrité-invité-mystère).

Si vous jouez en campagne, contactez de nouveaux joueurs dans le plus grand secret. Proposez-leur de participer à une séance de Jeu en tant que « guest-star » de la partie. Indiquez-leur aussi qu’il ne s’agira pas de prendre part à toutes les séances de jeu, mais juste à l’une ou l’autre, pour tenir un rôle haut en couleur.

Comment bien intégrer votre « guest-star » ? Déjà, évitez de ramener 5 « guest-stars » en même temps à votre table de jeu si vous faites jouer une partie pour 4 personnes, je ne vous explique pas le foutoir que cela peut provoquer, ni les consommations apocalyptiques de Cola-BN engendrées.

Ensuite, entre 2 parties, annoncez aux joueurs que vous pourrez rencontrer par hazard dans la rue/ville/café/vieux cimetière, au détour d’une conversation, que votre prochaine partie sera agrémentée de la visite d’une « guest-star », mais ne dites RIEN sur son identité, et invitez votre « guest-star » à ne pas se trahir. La rumeur risque de se propager.

Pour obtenir un effet optimum, faites en sorte que cet invité n’arrive qu’après le début de la partie, indiquez-lui par exemple une heure d’arrivée, ou si elle habite plus près de votre local : Envoyez-lui un message SMS/MSN (« tadaa ! Tu peux venir mon coco ») par portable interposé de derrière votre écran de jeu.

Au moment où votre « guest-star » va pénétrer dans votre local de jeu, pour marquer l’instant de son arrivée : lâchez-vous dans la plus pure tradition des gens du cirque, et invitez vos joueurs à faire de même (ne vous attendez pas à une ambiance sombre et une tension dramatique insoutenable à ce moment dans votre scénario). Imitez des roulements de tambour avec vos mains/doigts/lecteur média, scandez un fort « And now, ladies & gentlemen, our fabulous GUEST STAR IS !!!!………… », braquez vos lampes de poches sur la porte en bruitant « à-la-bouche » l’apparition de votre ami(e). Puis dès que la personne est rentrée, annoncez bien haut, avec votre meilleur accent franglais, un genou à terre, son nom d’un air triomphant ! (heuuu, mouais…. ‚Äòz’avez pas l’air convaincus… enfin, c’est une idée quoi, à vous d’improviser 😉

Histoire que votre « guest-star » ne s’ennuie pas, et qu’elle ne se comporte pas de manière imprévisible en ruinant votre campagne, je vous suggère de la briefer sommairement avant le début de votre partie, et de lui confier un rôle de semi-PNJ (un PNJ momentanément interprété par votre invité) qui n’aura pas un rôle crucial dans votre intrigue. Ainsi, en cas de dérapage, vous pourrez lui murmurer vos directives de rôle-play sans état d’âme. Tappez, si possible, dans le “haut en couleur” pour le rôle de votre Guest-star, filez lui une mission challenge, ou un personnage très marqué, histoire qu’on n’oublie pas de si tôt sa venue.

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : https://www.ajdr.org/techniques/psychologie/comment-motiver-vos-joueurs

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.