Les musiques “décalquées” ou séquentielles

GNéé ? Vous me demanderez ?

Par musiques décalquées je veux parler des musiques de Bandes Originales de films (en particulier celles des “Block-Busters” Hollywoodiens) où le rythme et les émotions qui transparaissent varient une ou plusieurs fois en cours de morceau. Ces compositions sont en effet étudiées pour coller à une séquence vidéo de ciné où l’action passe parfois de la tristesse mièvre et baveuse au suspens haletant rythmé et grinçant en transitant par de l’humour gras aux rythmes bavarois.

A l’écoute, certains morceaux de musique sont très clairement décomposés en plusieurs séquences, plusieurs thèmes bien distinct par leur rythme, leur volume etc. Chacun est sensé illustrer une/des émotion(s) différente(s). Les musiques décalquées ont également la fâcheuse tendance à alterner passages endiablés avec moments de calme plat.

Le problème évident avec les musiques décalquées est qu’elles suggèrent trop certaines actions, certaines émotions et souvent au mauvais moment, car elles ont été créées (pour le cas des B.O.) pour coller avec la pellicule d’un film (un « Bam ! » dans la plage quand le héros du film donne le coup de poing qui lui fait gagner le combat etc….).


Que faire pour gérer ces musiques ?

1 : Les boycotter totalement (bonne idée !).

2 : Les re-sampler avec un logiciel de son (genre Soundforge ou Wavelab) pour découper le morceau par type de rythme et/ou virer les parties inutiles en conservant les passages intéressants (+ gravage CD ou conservation sous fichier musicaux numériques (plus long, mais le temps consacré est payant à long terme).

3 : Frimer au risque de vous crasher en synchronisant vos descriptions sur une de ces musiques. Je vous conseille alors de repérer et de noter sur papier tous les temps intéressants de votre plage de musique ex : * 00:53 – augmentation du rythme * 01:15 – coup de gong * 01:56 – début des choeurs

Il faudra ensuite synchroniser votre description sur le timing de la plage (exercez-vous au moins une fois seul avant de faire jouer la scène).

Assurez-vous tout de même d’avoir l’attention de vos joueurs juste avant de vous lancer. Gardez également en mémoire que si vous laissez vos joueurs intervenir oralement pendant la description, votre timing risque d’être compromis.

En résumé, la synchronisation du récit sur une « musique décalquée » est une technique parfois payante, mais une musique utilisée à cet effet risque de ne servir qu’une fois pour un groupe de joueurs au risque de vous ramasser des remarques du genre « Comment ça on découvre Gandalf blessé à côté d’un cadavre de dragon ? La dernière fois, c’était la musique de « quand-on-rentrait » dans la cybercorporation en hélicoptère ! ! ! » Bye bye ambiance chérie !

Une courte liste… Voici quelques albums exemples qui abritent ces musiques impies :

-B.O. Alien 3
-B.O. Predator 2 (ces deux B.O. étant assez bonnes, je vous encourage à vous tartiner le boulot de découpage numérique pour conserver les meilleurs thèmes)
-B.O. d’Independance Day (Yeark !)
-Beaucoup de musiques classiques et PLEIN d’autres encore…

N’oubliez pas qu’il existe des tas de site web qui proposent d’écouter des passages de beaucoup de B.O. ce qui vous permet de ne pas acheter une B.O. que vous risqueriez de regretter à cause de la montagne de boulot que supposera son bricolage.


Les bons conseils de L’Onc’Eric :

Rien de particulier si ce n’est une annonce que je voudrais passer :

Mireille Dumas, si tu m’entends, sache que tu es cordialement invitée à notre prochain grandeur nature, où tu auras enfin la chance d’incarner un profond.

Article(s) connexe(s)

Lien Permanent pour cet article : https://www.ajdr.org/techniques/son/les-musiques-decalquees

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.